Conditions d’adoption

Les abandons

La FRANCE détient un triste record , celui de l’abandon de 60 000 animaux de compagnie par an.
L’abandon d’un animal dans la nature est un délit. Il est prévu et réprimé par l’article 521-1 du Code Pénal ( actes de cruauté volontaires).
L’abandon en milieu associatif, comme notre refuge, est un ultime recours.
Certes, les raisons invoquées sont souvent fausses : allergies, etc… mais il est cependant plus « courageux » de confier son animal plutôt que de le laisser sur la voie publique, sans soins, dans la détresse ou attaché à un arbre, loin de tout regard.
Un animal abandonné, ayant perdu ses repères, reste fragilisé très longtemps.
Il vous faudra un peu de patience et beaucoup d’affection si vous en adoptez un. Mais, ensuite, son amour indéfectible vous le rendra au centuple.

Participation aux adoptions

Au lundi 1er décembre 2020 :

Nos chats sont testés leucose, stérilisés, identifiés, vaccinés. Nos chatons stérilisés, identifiés et vaccinés. Nos chiens sont identifiés et vaccinés. Nos chiennes sont identifiées, vaccinées et stériliséees (sauf indication médicale contraire).

Frais adoption

Participation aux abandons

Chats /  Chiens : à discrétion de chaque propriétaire.

Règlement : espèces ou cartes bancaires.

Comment adopter ?

Les adoptions se font à notre refuge :

52 rue Florent Évrard
(quartier Montmartre)
42100 SAINT – ÉTIENNE
Tel: 04 77 33 35 50

Du Lundi au Samedi entre 13h30 et 17h30
(sauf jours fériés).

Merci de vous munir d’une pièce d’identité à jour et d’un justificatif de domicile récent (facture EDF ou téléphone de moins de 3 mois).
Il vous sera demandé une participation aux frais engagés (identification, vaccination, stérilisation).

Notre association gère une chatterie et un chenil. Le nombre d’animaux accueillis est fixé par arrêté préfectoral, car nous sommes un « établissement classé». Hélas le refuge fonctionne presque toujours à saturation… Heureusement, la SPA St Etienne Loire peut compter sur ses familles d’accueil pour « cocooner » ses protégés les plus fragiles !

Informations légales pour les chiens
de 2ème catégorie

Notice à l’usage des propriétaires ou détenteurs de chiens de la 2° catégorie (Arrêté du 27 avril 1999, Journal Officiel du 30 avril 1999).

En application de l’article L.211-16 du code rural, les chiens de la deuxième catégorie («chiens de garde et de défense ») au sens de l’arrêté interministériel du 27 avril 1999 (Journal Officiel du 30 avril 1999) doivent être muselés et tenus en laisse par une personne majeure :

  • sur la voie publique
  • dans les parties communes des immeubles collectifs où ils ne peuvent stationner
  • dans les lieux publics
  • dans les locaux ouverts au public
  • dans les transports en commun

L’inobservation de chacune de ces dispositions est punie d’une amende de la deuxième classe (150 €).

Tout propriétaire ou détenteur d’un chien de la deuxième catégorie doit procéder à la déclaration de son animal à la mairie sous peine d’une contravention de la quatrième classe (750 €).

Pour cela, il convient de présenter aux services de la mairie les documents suivants :

  • la carte d’identification du chien (comportant le numéro de tatouage)
  • un certificat de vaccination antirabique en cours de validité
  • une attestation d’assurance garantissant de la responsabilité civile du propriétaire

Il est conseillé aux propriétaires et détenteurs de chiens de la deuxième catégorie de produire tout document de nature à prouver l’inscription à un livre d’origine, lorsque le chien dont ils sont propriétaires ou détenteurs a bénéficié d’une telle inscription.

A tout moment, le récépissé de déclaration ainsi que l’attestation d’assurance et le certificat de vaccination antirabique en cours de validité doivent pouvoir être présentés aux forces de l’ordre sous peine d’une amende de la troisième classe (450€). Le défaut d’identification, d’assurance responsabilité, de vaccination antirabique, sont, chacun, punis d’une amende de la troisième classe (450 €).

Il est rappelé que ne peuvent détenir des chiens des première et deuxième catégories :

  • les personnes âgées de moins de dix-huit ans
  • les majeurs en tutelle à moins qu’ils n’y aient été autorisés par le juge des tutelles
  • les personnes condamnées pour crime ou à une peine d’emprisonnement avec ou sans sursis pour délit inscrit au bulletin n°2 du casier judiciaire
  • Les personnes auxquelles la propriété ou la garde d’un chien a été retirée en application de l’article L.211-11, à moins qu’une dérogation ne leurs ait été accordée par le juge des tutelles en application de l’article L.211-13 du code rural