52 rue Florent Evrard
(Quartier Montmartre)
42100 St Etienne
Tél. 04 77 33 35 50

Histoire de la SPA

La SPA est fondée en 1846. Mais c’est en 1842, à SAINT-ÉTIENNE, que l’idée germa. C’est en 1850 que se fit une prise de conscience collective sur la détresse des animaux soumis à de mauvais traitements. Jacques – Philippe DELMAS DE GRAMMONT, en garnison dans la Ville, observa un âne cruellement battu et s’en indigna. Devenu parlementaire, il s’en souvint et, le 2 juillet 1850, fit voter la loi GRAMMONT qui pérennise son nom. C’est la première loi de protection animale. Elle concerne les mauvais traitements infligés EN PUBLIC aux animaux domestiques.

En 1910 fut fondée notre SOCIÉTÉ PROTECTRICE DES ANIMAUX de SAINT ÉTIENNE et du DÉPARTEMENT de la LOIRE, précisant dès ses premiers statuts sa vocation à: – « Protéger les animaux et améliorer leurs droits dans le département de la Loire » – « Recueillir et soigner les animaux malades et abandonnés » – « Veiller à la protection des oiseaux »

Le général Jacques Philippe Delmas de Grammont (né le 23 juillet 1796 mort le 13 juin 1862), est célèbre pour avoir fait voter par l’Assemblée nationale française, le 2 juillet 1850, une loi dite Loi Grammont qui punissait d’une amende de un à quinze francs mais aussi d’une peine de un à cinq jours de prison « les personnes ayant fait subir publiquement des mauvais traitements aux animaux ». Cette loi sera abrogée par le décret n°5961051 du 7 septembre 1959 qui sanctionne la cruauté envers les animaux, y compris dans le cadre privé. C’est à tort qu’on lui attribue la paternité de la Société protectrice des animaux, crée en 1845 par son premier président, le docteur Étienne Pariset (Voir ci-contre).